Aller au contenu principal

Café Confiné #8 : Smart Villages

Publié le 28/05/2020

  • Sébastien Côte et le commissaire général de Ruralitic et fondateur de Mon Territoire Numérique. Pour ce 8ème café confiné, il est venu nous présenter le Smart Village.

    Retrouvez la totalité de nos échanges en vidéo :

    Télécharger la présentation

    Et si vous préférez, voici quelques notes prises pendant le débat :

    Le confinement a été un accélérateur dans la prise de conscience du rôle positif que peuvent jouer les nouvelles technologies dans la création de lien, l’assouplissement du travail etc. Cette mission de sensibilisation est portée par Ruralitic depuis 15 ans.

    “Smart Village”, mais qu’est ce que ça veut dire “Smart” ? Ca veut dire “malin” ! Il s’agit de trouver des solutions peu coûteuses et utiles. Le concept de “Smart City”, proposé par IBM, existe depuis une vingtaine d’année. Une grande ville doit être comme une grande entreprise, avec ses process et ses fonctions. Et comme toute entreprise, il s’agit d’optimiser le fonctionnement de la ville. Ils ont découpé en plusieurs secteurs : circulation, sécurité, voirie etc. pour lesquels ils ont développé des logiciels. Au départ, c'était une vision uniquement basée sur l'informatique. Mais… ça ne marche pas vraiment dans les faits, on lutte contre “l’urbobésité” des villes en faisant de “l’urbobésité” technologique. Et la ville automatisée, la smart city de demain n’existe pas vraiment...

    Le Smart Village a été construit en 2015 en contrepied de ce modèle en partant de plusieurs constats : le solde migratoire positif des campagnes, des infrastructures réseaux qui fonctionnent (avec le Très Haut Débit en 2025), et un moment unique où de plus en plus de gens peuvent choisir où ils veulent vivre et travailler. De ces constats, Ruralitic a créé un manifeste et dix propositions.
    L’enjeu principal de ce type de projet c’est de réussir à embarquer la population. Pour cela il faut mobiliser, et surtout proposer quelque chose d’ouvert où chacun trouve sa place. Mélanger les râleurs et ceux qui ont envie de bouger pour faire avancer. Le projet de territoire doit inclure tout le monde, avec un réunion publique en physique et la possibilité de partager en ligne. Ensuite le suivi, et la relation directe se fait par e-mail, en donnant les informations, en faisant aussi équipe avec son Conseil Municipal. En réunissant le maximum de gens et en leur permettant de contribuer on peut les mobiliser. Il faut réussir à parler à tous les habitants, donc aussi inviter les enfants et les plus jeunes. Pour ça, il faut aussi que les élus aient une posture d’animateur de territoire, et qu’ils acceptent de voir leurs idées modifiées par la participation citoyenne.

    Et après ?
    Pour clore cette série de café confiné en beauté, InSite vous donne rendez-vous le Mercredi 3 juin à 14h30 pour son grand rendez-vous de lancement d'Artisans d'idées : la communauté d'acteurs et de penseurs de la ruralité qui réinventent la société et font vivre des initiatives porteuses de sens dans nos territoires !